Aveyron - France

L’actualité Saint-Cômoise

25 juillet : conférence à la chapelle des pénitents

Le Chemin de Saint-Jacques de Compostelle en Rouergue

Conférence de Pierre Lançon

A l'initiative de l'association "Saint-Côme, Patrimoine et Culture", une conférence sur l'origine et le développement du pèlerinage vers Saint-Jacques-de-Compostelle était donnée par Pierre Lançon, dans une salle comble, à la chapelle des Pénitents de Saint-Côme d'Olt, ce mardi 25 juillet, jour de la fête de la saint Jacques.

Pierre Lançon, bibliothécaire-archiviste de la Société des Lettres de l'Aveyron, secrétaire du Centre de Documentation historique de Conques, a véritablement conquis son auditoire. Evoquant, tout d'abord la genèse de ce pèlerinage à partir de la découverte des reliques de Jacques le Majeur au IX ͤ siècle, à Compostelle, en Galice (Espagne), le conférencier a ensuite mis en avant l'importance qu'a revêtu ce pèlerinage en Rouergue.

Les témoignages voués à ce saint dans les paroisses du Nord-Aveyron se traduisent par un nombre impressionnant de statues et de peintures sur pierre ou sur bois, d'écrits notariés ou de testaments.

Le gour de "Picou"

Pierre Lançon a mis en relief les voyages effectués à plusieurs reprises par des pèlerins et des voyageurs qui se sont arrêtés (à l'aller et au retour) à l'auberge tenue par la famille "Picou". Il citait, notamment les voyages d'un abbé, Hugues Aulanier, curé de Brignon en Velay se rendant au Parlement de Toulouse. De 1641 à 1663, celui-ci effectua pas moins de 25 voyages en s'arrêtant systématiquement à Saint-Côme. Il y célébrait sa messe quotidienne et résidait, en fait, à l'auberge "Notre-Dame" qui servait de relais au pont de Saint-Côme. Pour situer l'auberge, les Saint-Cômois feront le rapprochement avec le gour de Picou où la plupart ont appris à nager ! Une dernière surprise est venue de la découverte, sur place, aux Pénitents, d'une pierre tombale au nom de Pierre Picou.

Une confrérie saint-cômoise de pèlerins

Nous apprenions également qu'en 1671,  une "association" vouée à Saint-Jacques de Compostelle a regroupé une quinzaine d'habitants du village ou des hameaux environnants. Il s'agissait du maître-tailleur Guillaume Cruéjouls, de Jean Rostand, tailleur, d'Antoine Bousquet, charpentier, de Pierre Roque, George Cambon, Pierre Belcayre, Jean Beleil, Pierre Mercier et Antoine Vier du bourg. Les autres habitaient les hameaux environnants: Guillaume Majorel de la Rosière, George Sonilhac de Sonilhac, Pierre Cabanettes et Pierre Rey-Cavaroc de Levinhac, d'Antoine Farrier du Gircoulès...et d'un "étranger": Pierre Bessière de Campuac. Ils avaient tous accompli ce pèlerinage qui, à l'époque, s'avérait plutôt périlleux. Rentrés au pays, sains et saufs après de longs mois passés sur des routes peu sûres ils se sont donc engagés à prolonger leur dévotion à saint Jacques le Majeur en instituant une confrérie avec des obligations financières destinées à couvrir des prestations religieuses.

A la fin de la conférence, les participants n'ont pas manqué d'échanger avec M. Pierre Lançon.

Monsieur Thierry Plume, président de l'association, adressait ses remerciements à l'assemblée pour sa présence et à l'orateur pour la qualité de sa conférence précise, argumentée et accessible à tous.

Les discussions se sont prolongées autour de la fouace offerte par l'association.