Aveyron - France

L’actualité Saint-Cômoise

Journées du Patrimoine 15 - 16 Septembre 2018

Samedi et dimanche derniers, après une année riche en événements liés à la valorisation du patrimoine dit « traditionnel », l’association "Saint-Côme, Patrimoine et Culture" a souhaité porter un regard sur ce qui crée le patrimoine et qui crée les liens entre aujourd’hui, hier et demain. Le thème portait sur la culture de la vigne et la vinification, à travers les âges et plus particulièrement à Saint-Côme. Une exposition en retraçait l'évolution aux Pénitents.

Ce n’est pas un hasard si cette série de tableaux retraçant l’historique et le travail de la vigne depuis 6000 ans ne tarde pas à souligner les bénéfices qu’ont permis les échanges entre cultures différentes, que ce soit dans les processus de vinification ou dans les transports.

La vigne a appartenu très tôt au patrimoine saint-cômois, surtout depuis que Malet constituait la seule grange de la Dômerie d'Aubrac consacrée au vin. Il était indispensable déjà pour la célébration du sacrifice divin et pour toutes les vertus qui lui sont rattachées.

Le premier jus de raisin

Cette année, le temps ensoleillé a avancé la période des vendanges si bien que des comportes ont pu être ramassées sur le coteau de Malet pour illustrer concrètement, sous le porche de l’église des Pénitents, le travail du vigneron. C’est ainsi que Françoise Marin accueillait celles et ceux qui étaient prêts à gravir les pentes de la "peïrière" du calvaire pour les conduire jusqu’aux vignes de Damien Delétang, tout  en commentant l’histoire et les tribulations des cépages saint-cômois qui s’étendaient sur 381 ha en 1850. Damien expliquait en quoi consiste son travail, sa philosophie de la vinification et répondait aux questions pointues des visiteurs.

De retour, deux heures plus tard, Paul Cayla et Gilbert Vialaret, qui avaient déjà commencé à presser la vendange nouvelle récoltée des vignes de Bernard Bessodes, pouvaient commencer à faire goûter le jus de raisin. Un film, réalisé par Pierre Bessodes en 2016, montrait Damien travaillant sur ses vignes et commentant ses gestes de vigneron.

Devant l’intérêt manifesté par les visiteurs, les tableaux resteront affichés quelques semaines supplémentaires dans la chapelle des Pénitents.